• Christian Lamoureux

     

     

     

    ecritoire_09.jpg

     

    poésie

     

     (attention, notre Jury prendra en compte les poèmes érotiques chantant la fête des corps,

    les poèmes d'amour célébrant  l'amour du coeur ne seront pas acceptés,

    le Jury est le seul juge pour la qualité des poèmes, ses décisions sont sans appel)

    *

    à envoyer par messagerie

    *

      (attention les poèmes suivants sont protégés par copyright auprès des éditeurs concernés

    toute copie même partiels interdite)

     

    baiser.jpgcopyright.jpg

     

     

    ÉROTIQUE

     

    Jean-Pierre Paulhac

    CHRISTIAN  L Christian LamoureuxAMOUREUX

    CHRISTIAN  LAMOUREUX

    Après des études journalistiques interrompues par la guerre d’Algérie, Christian Lamoureux a poursuivi une carrière commerciale. Mais l’écriture ne l’a jamais quitté.

    Il est l’auteur d’une dizaine de recueils de poèmes récompensés et a obtenu entre autre le Grand Prix de la Ville de Beaune en 2009.  

    Il avait déjà abordé l’érotisme avec « Orchidées Noires » en 1986 et « Volupthés » en 2004.  

    Ces dernières années, il a publié deux romans « autobiographiques» où persiste encore souvent une certaine poésie.  

    Il vit à Viroflay dans les Yvelines, depuis une quarantaine d’années

     baiser.jpg

     

     

     

      

    Charnelle Cythère


     J'aime  le vent sur ton visage

    Quand tu te mets au naufrage
    Au long de nos égarements,

    J'aime le son des coquillages
    Au bout de tes seins dardants,
    Lorsque ta peau se fait plage

    Et que j'en suis le naufragé;
    J'aime les vents sur nos rivages
    A l'odeur de nos sentiments,

    Quand nos deux corps prennent le large,
    Comme deux radeaux là s'épousant,
    J'aime nos coeurs pris dans une cage

    Aux couleurs d'un soleil couchant;
    J'aime surtout cette image
    Quand nos rages vont éclatant

    Et que je vois sur ton visage,
    Comme un soleil entre tes dents;
    Tes yeux poignardent les nuages

    Et s'en vont peu à peu mourants,
    J'aime ton souffle qui enrage
    Sous un grand ciel de mots sans fond...

    Quand nos corps sont à l'ancrage
    Ayant trouvé enfin leur port,
    Les mouvements du bastingage

    Bercent nos coeurs sans horizon...
    Un peu de vent dans ton corsage,
    Tes cheveux qui se font plus blonds,

    Je suis marin de tes orages.

    Christian Lamoureux

     

     baiser.jpg

     

    Langue d'Eros


    Je goûtai de la langue
    La tiédeur de son bas,
    Puis gagnai la clairière
    D'une brodée jarretière
    Où le jour se mourait,
    Là où la blanche chair
    De sa cuisse dénudée,
    Comme un éclat de lune
    Pâlement s'étalait...

    Je perçus son soupir,
    Ma langue sans faillir
    Gagna le temple caché
    Où je servis ma messe
    En toute volupté...

    Ses soupirs à confesse
    Atténuèrent nos péchés,
    Ainsi, agenouillé,
    Je retrouvai la foi
    Sur son prie-dieu bouclé
    Aux satins en brûlances
    Et je pris ainsi langue
    Avec ma libertine
    Qui, en toute confiance,
    Me conta ses câlines
    Et intimes vibrances...

    Donc, en cette clairière
    Aux parfums de sous-bois,
    Une allée...cavalière
    Gentement me mena
    En un temple de chair
    Où priai à mi-voix,
    Ma langue en son missel
    Entre deux jarretières,
    Ses deux mains sur ma tête
    M'ont absous de leurs doigts
    Et puis, je ne perçus
    Qu'un fin crissis des bas
    Rimant avec ces vers...

    Car la langue d'Eros
    Veut qu'on parle tout bas...


    Christian Lamoureux

     

    baiser.jpg

     

    Tribulations d'une plume...

    D'une plume de paon,
    Je suivis de son dos
    Le sentier vertébral
    Et peu à peu son corps
    En petits soubresauts
    Ondula comme blés;
    Ma frissonnée moisson
    Sous la plume de volatile
    Se fit ainsi subtile
    Sur les fins duvets blonds
    De cette peau fébrile
    Aux satins en fusion...

    Et cette plume agile
    A vocation d'aiglon
    Traduisit de Virgile
    Les pérégrinations;
    Et de monts en sillons,
    La plume de voler
    Vers sa belle épopée,
    Frottant ses barbillons
    Aux soies de la toison
    D'un temple bien caché...

    Et les spasmes légers
    Montèrent à l'unisson,
    De la pointe des pieds
    A celle du menton !
    L'Enéide prit fin
    Sur les rivages intimes
    De ce corps libertin,
    Tout en proie à ces rimes...

    L'haleine de la belle
    Au rythme accéléré
    Provoqua de la plume
    La sublime
    Envolée...


    Christian Lamoureux

     

    baiser.jpg

     

     

     

    « Dame du Lac

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :