• Amande de Sussey

     

      

    ecritoire_09.jpg

     

    poésie

     

     (attention, notre Jury prendra en compte les poèmes érotiques chantant la fête des corps,

    les poèmes d'amour célébrant  l'amour du coeur ne seront pas acceptés,

    le Jury est le seul juge pour la qualité des poèmes, ses décisions sont sans appel)

    *

    à envoyer par messagerie

    *

      (attention les poèmes suivants sont protégés par copyright auprès des éditeurs concernés

    toute copie même partiels interdite)

     

    baiser.jpgcopyright.jpg

     

     

    ÉROTIQUE

     

    Jean-Pierre Paulhac

      

     Amande de Sussey

    Amande de Sussey

    Licence de lettres, poétesse d’Ile-de-France,
    a participé à de nombreux concours de poésie
    et remporté de nombreux Prix,
    fait partie de plusieurs Cercles de poésie de Paris
    et Ile-de-France

     

    Amande de Sussey

     

    Dans le mauve de ma lande
    ma fleur s’épanouit,
    mon jardin attend ta chair,
    ta langue me pille et m’écartèle,
    caresses buccales,
    papillon enivré
    qui butine ma fleur,
    mon nid de blond pollen t’appelle
    en sa charnelle demeure,
    tu fends mon fruit de ta poussée
    en mon cri de femme éperdue,
    et je meurs avec bonheur
    en ton orgasme lunaire.

     

    Amande de Sussey

     

    D’un frôlement de lèvres
    tu butines mes seins,
    l’ardeur de ta bouche
    sur la pointe
    de mes framboises écarlates
    me fond trembler
    et tendre vers toi
    mon ventre déjà dur.
    Doigts, ongles, dents, salive
    m’enveloppent,
    me caressent
    et mon désir de toi
    érige durement les proues de mes seins.

     

    Amande de Sussey

     

    Senteurs océanes,
    vallon odorant,
    ventre frémissant
    à l’étrave profonde.
    Sous la toison
    mon obsédante blessure
    t’appelle, te prie
    s’impatiente,
    fleur affamée
    à la source écarlate.
    Viens m’offrir ce rameau érigé
    à l’orée du pubis.
    Enfin….je t’accueille
    mon sexe te séquestre,
    tu vis en ma prairie
    et ta marée se déchaîne.

    Amande de Sussey

     

    a langue absorbe ta nudité érigée,
    vorace morsure
    au mat de ton orage,
    je sens la sève qui bat
    sous ma brûlure humide,
    fière proue avancée
    où perle ton désir,
    jouis dans ma bouche heureuse
    en une salve d’allégresse.
    Tu te cabres,
    tu gémis longuement.
    Bientôt apaisé
    dans ta bienheureuse débâcle,
    ma bouche orpheline de ta vigueur
    s’ennuie déjà de ton absence.

    Amande de Sussey

     

     

     

     

     

    « Jacques-François DussottierLudiane de Broceliande »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :