• accueil

     

    A tous les internautes désireux de prendre connaissance des différentes thématiques  et qui ne s'affichent "manifestement" pas dans la rubrique "derniers articles", car il n'existe pas de rubrique "liste complète" (10 articles maximum) , merci de cliquer ci-contre à droite : sur "rechercher", indiquer erotydia, dans"Toutes les rubriques, les pages et les forums", cliquer sur : "c'est parti"  (les différents articles publiés s'affichent)   Merci

     

      accueil

     

     

    accueil

     

    "Sots amateurs de biens, de la puissance !

     

    Le vrai bonheur est dans la jouissance"

     

    Sénac de Meilhan

       

    accueil

     

    " Les hommes se trompent en pensant

    qu'ils cessent d'être amoureux  en vieillissant ,

    sans savoir qu'ils vieillissent en cessant d'être amoureux !"

    Gabriel Garcia Marquez

     

    accueil


     
    Ceux qui ont honte du sexe
    portent avec eux la mort !

     

    LOUIS CALAFERTE

     

     

       

    accueil

    ici de la beauté, de la couleur, de la lumière
    de l'érotisme sans vulgarité
    un hymne à la gloire de l'amour
    et à la fête des corps

    accueil

     

  • les commentaires déposés sur ce blog seront déposées ici
    Bravo pour ce site magnifiant l'érotisme. SUPERBE ! Merci
    VIOLAINE DE LA POAIMMIÈRE
    Impeccable mon président ! Impeccable la tenue du blog , merci !
    ROME  DEGUERGUE

    Toutes mes félicitations pour la belle et bonne tenue de ce site
    toujours en périlleux équilibre sur le fil tenu de l'érotisme,
    sans jamais basculer dans le vulgaire, c'est une forme de
    resacrilisation de l'Amour au sens le plus noble du terme.
    Un hymne à l'âme du corps! 
    MICHEL  BÉNARD

    Bravo pour cette anthologie !  J'écris moi même des poésies
     ou l'érotisme est teinté de sensuel
    et de spirituel, dans un élan qui offre tous les beaux côtés des mots.
    MARIE

    votre commentaire
  •  
     
     
     

    Bienvenue

     
     
     
    Érotisme
     
     
    Les Grecs et les Latins parlaient de ces choses librement et ne songeaient pas à rougir quand ils décrivaient les plaisirs de l’amour physique. Il n’y avait pas alors “d’organes honteux”. C’est la religion chrétienne qui à voulu laisser dans l’ombre toute la joie des rapports physiques de l’homme et de la femme, qui à inventé à leur sujet la notion de péché, qui a jeté l’interdit sur certains mots, sur certains gestes, sur ce qui, en fin de compte, est une de nos principales raisons d’être sur la terre.
     
     
    POÉSIE ET ÉROTISME

    Il y a seulement quelques siècles, au même titre que la sorcellerie, l’érotisme, qu’on appelait alors le libertinage, conduisait au bûcher. On sait que Théophile de Viau, accusé en 1622 d’être un des auteurs du “Parnasse Satyrique” échappa de justesse aux flammes et ne fut brûlé qu’en effigie. Quelques années plus tard, Claude Le Petit n’eût pas cette chance, il eut le poing tranché et fut brûlé vif à 23 ans en place de Grève pour avoir écrit quelques compositions de vers et de prose “impurs”.
    Le poète Robert Desnos donne cette définition de “l’érotisme” : «tout ce qui se rapporte à l’amour pour l’évoquer, le provoquer, l’exprimer, le satisfaire.» (le poète de “la liberté et l’amour”)
    On peut ajouter que quiconque veut éluder l’érotisme de sa vie, ment. Si trop souvent la vie sexuelle s’accomode du mensonge, c’est à ses dépens. Dans sa gaillardise, sa verdeur ou son réalisme brutal, quelle soit galante, libertine ou purement amoureuse, la poésie érotique reste une poésie sincère, authentique, une poésie de vérité.
    Paul Verlaine est, au temps du symbolisme, le grand poète de l’amour, tout comme Ronsard au temps de la Renaissance. Apollinaire fut un élégant poète dans toutes ses oeuvres, Pierre Louys un esprit satirique bien fait pour continuer la tradition des Théophile de Viau et Claude Le Petit. Parmi nos contemporains, le choix est restreint, soit parce que certains, encore en vie, refuseraient d’avouer qu’ils ont chanté autre chose que les yeux ou les cheveux de leur bien-aimée, soit parce que les veuves d’académiciens croiraient porter préjudice à la mémoire de leur défunt en laissant paraître des vers érotiques.
    Heureusement, maintenant il est permis de dire tous des rapports de l’homme et de la femme et une prose qui ne connait plus d’entraves nous a amenés à accepter comme tout naturel les écrits d’un Miller ou d’un Jean Genêt.
     
    *
    le domaine de l'érotisme est plus ou moins étendu suivant le puritanisme
    d'une époque et le degré d'hypocrisie des moeurs. Si les hommes et les femmes d'aujourd'hui s'intéressent tant à l'érotisme, c'est qu'ils sentent, plus ou moins confusément, qu'il est un moyen de conquérir notre totale liberté. La connaissance précise des possibilités de notre corps, comme de notre âme, nous pousse hors des sentiers étroits que la société nous trace depuis toujours.
    REGINE DESFORGES
     
    *
     

    l'érotisme, n'est pas une décadence, c'est le retour de l'amour aux sources

    qui l'ont vu naître : celle de l'intelligence créatrice, de la liberté fière et sûre de soi, de l'imagination artistique et de la raison, C'est la forme la plus raffinée que puissent prendre le rêve, la volonté et la capacité d'aller plus loin. L'antonyme de l'érotisme est la mort.

    EMMANUELLE ARSAN

     

     
     

     




    ce blog
    pour affirmer
    que l'érotisme respectueux

    est nécessaire
    à chacun d'entre nous,
     à notre équilibre
    d'être humain,

    dans le respect de l'autre
    et loin
    de la pornographie
     qui est commerce
















    votre commentaire

  • ÉROS dans  l'écriture


    Textes érotiques de la littérature :
    (extraits)

    ....Aimons donc, aimons donc !
    de l'heure fugutive
    hâtons-nous, jouissons !
    LAMARTINE
    ...Fleurs de voler, tétons d'entrer en danse,
    elle y prit goût
    ,
    le jeu lui sembla beau...

    LA  FONTAINE


    ...Embrasse-moi

    sinon, je t'embrasse....
    GOETHE

    ...Il faut qu'un amant, pour être agréable,
    sache débiter les beaux sentiments,
    pousser le doux, le tendre et la passionné....
    MOLIÈRE
    ...Qu'ils sont paresseux,
    les premiers mots d'une femme
    après l'amour
    et sa voix rauque et nue...
    STANLEY  KAUFMANN
    ...L'ivresse fut complète er réciproque,
    et, pour la première fois,
    la mienne survécut au plaisir,
    je ne sortis de ses bras
    que pour tomber à ses genoux...
    CHANDERLOS DE LACLOS
    ...Les baisers sont ce qui reste
    de la langue du Paradis...
    JOSEPH  CONRAD
    Mes doigts possèdent le secret
    de t'éveiller, de t'épanouir,
    de te perdre avant de dormir,
    comme une enfant dans la forêt...
    GUY  CADOU
    ...Leurs jambes entraient l'une dans l'autre,
    il baissait ses regards vers elle,

    elle levait les siens vers lui,
    une torpeur la prenait...

    FLAUBERT
    ...Laisse faire mes mains exploratrices,
    et permets leur d'aller devant, derrière,
    entrer, dessus, dessous....
    JOHN  DONNE
    ...Quand le souspir de ces odeurs
    où nos deux langues qui se jouent
    moitement, folasrement et se nouent,
    évente mes douces ardeurs...
    JOCHIM  DU  BELLAY
    ....Et là, je fermais ses yeux sauvages,
    sauvages, de quatre baisers....
    JOHN  KEATS
    ...Mais Buteau, déjà, avait empoigné
    le fille sous la jupe à pleines mains,
    son enragement tournait toujours
    en un brusque de désir,
    tandis qu'il la troussait sur l'herbe...
    ÉMILE  ZOLA



                                                                   


    Poèmes érotiques :


    tous les poèmes ci-dessous sont déposés
    et appartiennent à un éditeur
    toute copie, même fragmentaire, est interdite
    sous peine de poursuites



    ÉJACULANCE
    Poésie de mes orgasmes
    j'éjaculerai mes vers
    dans la semence de mes mots

    j'écrirai mes incendies
    dans la passion qui lacère

    spasmes secrets
    en des arômes puissants

    sensuelle félicité des mots
    pour étreindre la nuit

    sur le délire de ta peau
    je tracerai tous les soleils.

    AMAND de GALANTE

    RAVISSEUR  D'OFFRANDE
    Ô être de fièvre faite Femme
    l'amour gronde dans ta conque
    lieu de foudre vêtu de lichen
    à la saignée des jambes

    prédateur dévorant sa proie
    lèvres errantes sur ta peau de sang
    j'ai couvert de mon être
    tout l'éclat de ton corps

    au chemin de ta blessure éternelle
    margelle de nuit à la toison ruisselante
    j'avance dans mon cri de délivrance
    et je fends ton fruit de ma poussée de feu
    JAMES  DES  ISLATTES




    à venir

    votre commentaire
  • ÉROS  dans l'ART
    (dans l'antiquité)
    Bourdelle_02.jpg



    ÉROS  dans l'ART
    (en peinture)



























































































































































    nus.jpgpaul-delvaux.jpg
    hesiode.jpg
    SteinlenNueAllongee.jpg
    music_balthus.jpg
    9782850881855FS Miss-Azur--sexe-minou-rase.jpg
    thermophyles.jpg

    votre commentaire
  • gourmandise...
    *
    Aimez-vous le chocolat ?

    façon KAMASOUTRA
    *

    chocolat_09.JPG
    chocolat_01-copie-1.JPGchocolat_03.JPGchocolat_04.JPG

    chocolat_05.JPGchocolat_06.JPGchocolat_02.JPG

    chocolat_07.JPGchocolat_08.JPG

    bonne dégustation !
    *
    (www.planet-chocolate.com)


    votre commentaire

  • Musée de l'érotisme Paris




    visitez son site : www.musee-erotisme.com

     
    il a fermé ses portes le  premier novembre 2016
    regrets !
     
     

    votre commentaire
  •  

    l'érotisme et le couple

     

    "Il y a un paradoxe en Occident : a priori, nous pouvons jouir librement de notre vie sexuelle,

    mais le couple constitue toujours un besion et un idéal. Au bout d'un certain temps, cependant, nous souhaitons retrouver le frisson de l'aventure tout en conservant les avantages d'une union, la sécurité et la stabilité en premier lieu"

    *

    "l'érotisme dans sa dimension la plus mystique, laquelle permet de se sentir vivant,

    de vibrer et de jouir de l'existence"

    *

    "Le couple romantique, la grande invention du XXe siècle – le mariage était précédemment une institution économique et sociale –, est totalement submergé. Le partenaire est le récipient de nos émotions, de nos angoisses et de nos espoirs. Il doit être une source de valorisation et un moyen de transcender notre solitude existentielle : il remplit les fonctions d'un village entier et de l'église ! Et il doit être un amant passionné, dans une société abreuvée de sexe. La libéralisation de la sexualité féminine, la contraception et l'influence du mouvement gay donnent une place immense à la sexualité,

    pour la première fois dans l'histoire du mariage"

    *

    Les réseaux sociaux, les SMS et Internet démultipliant les possibilités de flirts, l'heure de la "nouvelle monogamie", "l'intégration du désir extérieur au sein du couple", a sonné. "Dans la mesure où nous vivons de plus en plus longtemps, la relation va devenir un continuum, à savoir qu'elle n'est ni ouverte ni fermée mais que tout est possible en son sein. Chaque couple doit négocier : un dîner avec un être du sexe opposé, un film porno ou ne rien savoir de ce que le partenaire pourrait faire…"

    *

     

     

    on a conscience de la gigantesque révolution psychologique que la nouvelle monogamie implique, mais la roue de l'histoire tourne dans cette direction. "Cela semble encore inconcevable mais n'oublions pas que, il y a moins d'un siècle, il était honteux d'avoir une relation avant le mariage, l'homosexualité était perçue comme une maladie, la contraception comme une utopie dangereuse et l'homoparentalité comme une fadaise !"

    Esther Perel marque une pause : elle ne préconise pas l'infidélité ! Mais elle croit qu'il faut cesser de la percevoir systématiquement comme le symptôme des difficultés d'un couple. "Peut-être faut-il admettre que le partenaire a eu une aventure parce qu'il en avait besoin et que sa sexualité est du ressort de sa souveraineté. La grande question est notre conception du sexe au sein du couple. Pourquoi ne pas reconnaître que c'est un engagement émotionnel davantage qu'un engagement sexuel exclusif ?"

     

     

    ESTHER  PEREL

    sexologue

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • les-erotides.jpg

    fixe_01.jpg

     

    (les érotides étaient des fêtes de l'amour en l'honneur d'Éros

    chez les grecs anciens)

     

    fixe_01.jpg

     

     CE CONCOURS EST SUSPENDU POUR  UNE PÉRIODE INDÉTERMINÉE

     

    Trois parties dans les Érotides :

     

    1 - Prix de l'anthologie ou du recueil de poésie érotique

    (suivant les parutions)

     

    2 - un concours de poésie érotique en deux parties :

    a) soit du domaine de l'écrit

    b) soit par internet

    *

    règlement sur demande

     

    fixe_01.jpg

     

    le Prix "Les Érotides de la Poésie" 2010

    catégorie "ANTHOLOGIE" 

    est attribué au poète italien

    GIOVANNI  DOTOLI

    pour

    anthologie-double.jpg

     

     

    fixe_01.jpg

     

     

     

    la remise de ce Prix a été effectuée le :
    samedi 19 juin 2010 à 14 heures
    Espace culturel Mompezat
    16 rue Monsieur le Prince 75006 Paris
    (métro : Odéon ou Luxembourg)
     

     

     

     

     

     


    votre commentaire

  • biblio10.jpg
    Quelques  oeuvres parues
    de nos membres

    erotic-livres.jpg*

    Certains de nos membres ont publiés des recueils de poésie érotique
    et de ce fait, nous avons créé une petite bibliothèque
    qui va s'étoffer au fil du temps :
    *
    img529.gif
    Anny  Ayraud
    "Aux sources d'Éros"

    éditions Antynéa
    *
    Béatrice Libert
    "En vertu de nous même"
    éditions Tétras Lyre
    *

    Jacques-François Dussottier
    "Comme une mangue offerte"
    éditions Éditinter
    *
    Violaine de La Poaimmière
    et
    Amant de Galande
    "Ardences"
    éditions Brédys/La Compagnie Littéraire
    *
    Brigitte Egger
    "Face à face"
    éditions Éditinter
    *
    Brigitte Egger
    "Les cris du feu"
    éditions Les Dits du Pont à Avignon
    *

    Jacqueline Lepechoux
    "Ferveurs"
    éditions Fus-Art
    *
    Cilick
    "Érotolie"
    éditions Grassin
    *
    Bérénice de Montfort, Alexis Pikoff, Angèle de la Rivière
    "Ébats d'amants"
    éditions Fus-Art
    *
    Étienne Azaïs
    "Bilitis"
    autoédition
    *
    Charles Carrère
    "La femme est un pays"
    autoédition
    *
    Océane
    "Kamaïeux-Chuchotages
    autoédition
    *
    Éliane Malbert-Paya
    "Couleurs chairs"
    éditions Les Poètes Français
    *

    à venir



    livres--4-.gif

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    ecritoire_09.jpg

     

    poésie

     

     

    Poèmes de nos membres *2*

    (attention, notre Jury prendra en compte les poèmes érotiques chantant la fête des corps,

    les poèmes d'amour célébrant  l'amour du coeur ne seront pas acceptés,

    le Jury est le seul juge pour la qualité des poèmes, ses décisions sont sans appel)

    *

    à envoyer par messagerie

    *

      (attention les poèmes suivants sont protégés par copyright auprès des éditeurs concernés

    toute copie même partiels interdite)

     

    baiser.jpgcopyright.jpg

     

      poesie.jpg ÉROTIQUE

    fleche-gif-002-1

     

     

     

     

    CHRISTINE AU BAIN

     

             L'eau sur ton corps

     

             L'eau suit le tracé mystérieux de ton corps,

    l'eau pour l'aquarelle intime de mes lèvres sur toi,

    l'eau pour venir en silence, en grand secret d'attente et de célébration

             L'eau pour atteindre les extrémités de ton être

     

              L'haleine de l'eau monte à la biffure sacrée de ton ventre et mes mains, gerfauts apprivoisés, se posent sur l'éminence de tes seins

             des grappes d’eau roulent sur tes hanches et dispersent tes parfums

             des grappes d'eau te pénètrent, elles vont devant moi et annoncent ma vendange

     

             j'accède aux cimes de l'aube, sur ce versant de toi où le soleil affleure et te lustre de clartés vagabondes, d'éclats tranchants et mobiles qui vont d'où les eaux viennent (leur ravinement de cristal avive les ailes de ta chair)

      

             foudre et vent dans tes vallées et sur tes monts, aux entailles de ton corps : l'eau et mon regard ruissellent

     

             du bout des doigts je suis le lit de tes rivières, je baigne en ta fraîcheur baptismale, tu offres pour toutes mes ruptures les sacrements de l'eau, et pour mes gouffres, l'estuaire de ta parole, haute levée sur les promontoires virginaux des montagnes, sur les collines martelées de pluies foraines

     

              L'eau nous lave et nous absout de clarté

             L'eau, cette grande Lumière du Temps, cristallisée, et transparente de pureté

             L'eau que je suis pour aller en toi, de ta source à ton delta...

     

      © Christian Péchot

    Eaux-Fortes et Monotypes "Cinq Portraits de Christine" 

    (Editions La Baconnière, Montreux, avril 1991)

     

    baiser.jpg

     

     

     

    L'AMOUR CUISINIER

     

    Si cette biche délectable

    Vient à tomber dans ton panier,

     Hâte-toi de dresser la table

     Pour mieux honorer ton gibier !

     

    Prends garde que rien n'encombre

    Le cours de ta dégustation ;

    Ne la caresse que dans l'ombre

    Au gré de sa respiration.

     

    Fais-toi discret, montre-toi tendre,  

    Mais quand tu l'entendras gémir

    Tu ne peux pas la faire attendre

    Au seuil lumineux du plaisir.

     

    C'est à toi de mener la danse

     Puisque ton rôle est essentiel

     Pour doser une exacte cadence  

    Qui doit vous emmener au ciel.

     

    Prends garde que rien ne dérange  

    La sainte ordonnance des peaux,  

    Effeuille-la comme une orange

    Déguste ses meilleurs morceaux.

     

    Au moment que sa robe tombe

    Si tu la vois fermer les yeux

    Que ta main se fasse colombe...

    Et ta voix ne soit plus qu'aveux !

     

    Puis sans attendre davantage,

    A feu bien vif, à mots couverts ,  

    Va donc la servir « à la nage »  

    Sur une nappe sans couverts !

     

    © Daniel Ancelet

     

     

     

    baiser.jpg

     

     

     

    FRISSONS

    La lune au bord de l'insolence

    Surprend l'image de ton corps

     Sur le clavecin du silence

     La nuit arpège ses accords.

     

    Devant ta glace, à demie-nue

    Sous l'abat-jour aux plis soyeux,  

    Tu contemples cette ingénue,

    Un peu de brume autour des yeux.

     

    Telle une ondée au ciel d'orage

    Ta chevelure en lourds sanglots

     S'éparpille sur ton visage

     Et sur tes seins ruisselle à flots.

     

    Dans la pénombre de ta chambre

     Ta chair s'irise de pastel ;

    Brûlant des fièvres de septembre

    L'amour chez toi dresse un autel.

     

    Alors le vent sous ta chemise,

    Vers la moisson de tes secrets,

    Glisse une main couleur cerise

    Loin du regard des indiscrets.

     

    ©  Diana LETHEU

     

     

    baiser.jpg

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    ecritoire_09.jpg

     

    poésie

     

     

    Poèmes de nos membres *1*

    (attention, notre Jury prendra en compte les poèmes érotiques chantant la fête des corps,

    les poèmes d'amour célébrant  l'amour du coeur ne seront pas acceptés,

    le Jury est le seul juge pour la qualité des poèmes, ses décisions sont sans appel)

    *

    à envoyer par messagerie

    *

      (attention les poèmes suivants sont protégés par copyright auprès des éditeurs concernés

    toute copie même partiels interdite)

     

    baiser.jpgcopyright.jpg

     

      poesie.jpg ÉROTIQUE

    fleche-gif-002-1

    Ma langue absorbe ta nudité érigée,

    vorace morsure

    au mat de ton orage,

    je sens la sève qui bat

    sous ma brûlure humide,

    fière proue avancée

    où perle ton désir,

    jouis dans ma bouche heureuse

    en une salve d’allégresse.

    Tu te cabres,

    tu gémis longuement.

    Bientôt apaisé

    dans ta bienheureuse débâcle,

    ma bouche orpheline de ta vigueur

    s’ennuie déjà de ton absence.

     

     

    © Amande de Sussey

     

    baiser.jpg

     

     

    Démesure  faite  femme

     

    Nul ne saura t’aimer comme moi

    avec rage, suppliciée par la chair

    quand écartelée, rudoyée par la sève

    qui veut s’échapper de sa tendre prison

    s’égoutte son attente de femelle,

    cruelle tel le temps sans partage

    pourtant si prodigue en démesure

    où doit s’accomplir sa nature.

    © Brigitte Egger-Béarn

      (éditions Éditinter)

     

     

    baiser.jpg

     

    ÉROTIQUE/HUMOUR

      fleche-gif-002-1

    Honni soit qui mal y pense

     
    On le vit s'allonger... en silence durcir...
    Lui, naguère étriqué, si modeste, modique,
    Devenait glorieux ! Cavalier fantastique !
    Turgescence aiguisée à l'égal du désir.
     
    Car de toute évidence, il goûtait au plaisir :
    Hoquetait, se cambrait, preux chevalier antique
    Réveillé lentement d'un oubli narcotique
    Par cette humidité caressante à loisir.
     
    Il glissait à présent sur la douce rosée,
    Indolent tas de chair avide et peu pressée
    De hâter son retour à l'endormissement.
     
    Puis, quand il eut ainsi mérité son envie,
    L'escargot s'attaqua très délicatement
    A croquer la laitue en ce matin servie.
    ©  Dune-PONTAC
     
    (extrait de "Jeux de pomme" de Dune-Pontac, éditions les Dossiers d'Aquitaine)

     

    baiser.jpg

     

    ÉROTIQUE

    fleche-gif-002-1

     

      Bientôt blancs

    J'en ai des bruns, j'en ai des blonds

    j'ai plein de poils doux tout au long

    de cette peau que tu caresses

    riche de désir et d'adresse.

     

    O ton corps ! écrin de poils de crins noirs

    fiers de jouer au démêloir

    dans mon duvet qui s'entortille

    boucle, s'accouple et t'émoustille.

     

    Bruns, blonds et noirs, mais aussi blancs

    nos poils feront notre bilan

    d'amour au lit, d'amour sur l'herbe

    et pourquoi pas....d'amour imberbe.

    © Cilick

    (éditions Grassin)

     

     

    baiser.jpg

     

     

    Du bout de ma langue, par touches distillées

    des baisers éveillant le membre d'une vie

    vois ce plaisir certain, à ma bouche, enrobé

    y versant son trop plein de semence épanouie..la vie

     

    Lovée dans la corolle de jambes fuselées

    je boirai, évanouie sous ton regard feutré

    tes doigts effleurant la rosace d'un sein

    gémissante d'un plaisir par tous deux partagé..désirs...

     

    Comme la fleur, qui se referme en un écrin doré

    sans n'aborder jamais le rivage blessant

    des amours illusoires, des pâles amants

    pour un moment, laisse moi en tes bras reposer

     

    © Jacqueline Lepechoux

     

    baiser.jpg

     

     

     

      Volupté

    Sur mes cheveux épars

    ta main glisse pudique

    et ton souffle me frôle,

    je sens naître en nos yeux

    d'intimes confidences

    quand ton désir de mâle

    comme un fruit bien mûri

    sur ta bouche pulpeuse appelle mon désir.

    O volupté suprême, je bois à ton amour !

    Un émoi naturel empourpre mon visage

    lorsqu'en fête nos sens se partagent les jeux

    la douceur de tes doigts prolonge le plaisir,

    du velours sur la soie de ma chair affolée,

    un soleil intérieur baigne de cent rayons

    nos deux âmes complices.

     

    © Ève  Dalila

     

     

    baiser.jpg

     

     

    Impromptu d’alcôve…

     

    Pour enivrer tes sens et vivre ton frisson

    Je sucerai ton fruit, tendre, fière et farouche

    Jusqu’au flux vigoureux jaillissant dans ma bouche.

    Et nos âmes alors jouiront à l’unisson.

     

    © Johanne  Hauber-Bieth

     

    baiser.jpg 

         Sonnet libertin…

    Prenant d’assaut ta proue

    Dressée au vent fougueux de ton ardent désir,

    Sur les flots de l’amour, ma bouche, de plaisir,

    Est une douce roue !

     

    De ma langue qui joue

    Le long de son essor où perlent à loisir

    Les gouttes de l’émoi qu’elle adore saisir

    Je t’aime et je te loue…

     

    La soif de ton frisson

    Me donne cette fièvre où brûle à l’unisson

    Ma faim de ta jouissance !

     

    Et lorsqu’enfin jaillit

    Ta vague généreuse, en flux plein de puissance,

    Toute mon âme jouit !

     

    © Johanne  Hauber-Bieth

     

     

    baiser.jpg

     

     

    La Fontaine

     

    Le jet d’eau perlait,

    roseau de dentelle,

    et scintillait

    au soleil levant.

     

    Tu pris

    mon bras,

    embrassas

    ma main

    et sous la fontaine

    tombèrent

    un à un

    mes vêtements.

     

    Une goutte d’eau

    resta sur mes lèvres

    et

    glissa ...

     

     

    ©   Laure Ryane

     

     

    baiser.jpg

     

      Au garde à vous

     

    Il avait pensait-elle une forte endurance...

    L'imperturbable mâle au regard tendre et noir,

    Il allait et venait en tenant la cadence...

    Sans jamais s'affaiblir .Ô magie d'un soir !...

     

    Épanouie était notre belle ingénue,

    Quand elle recroisait ses jambes sur le dos...

    De celui qui montait en cette âme éperdue !...

    C'était un mets sucré à la fois doux et chaud.

     

    Et pourtant au passé, elle fermait sa porte,

    Sans jamais succomber à ce genre de bonheur,

    Convaincue à présent et se sentant plus forte...

    Elle aura décidé de masturber son coeur !

     

    Alors se disait-elle en dirigeant sa bouche...

    Vers le membre excité de ce prince d'amour !..

    Qu'elle érection parfaite quand ma main le touche !

    C'est un bon serviteur à l'ombre de mes jours.

     

    ©  Thalie

     

     

    baiser.jpg

     

          L'amour cuisinier

    Si cette biche délectable

    Vient à tomber dans ton panier,

    Hâte-toi de dresser la table

    Pour mieux honorer ton gibier !

     

    Prends garde que rien n'encombre

    Le cours de ta dégustation ;

    Ne la caresse que dans l'ombre

    Au gré de sa respiration.

     

    Fais-toi discret, montre-toi tendre,

    Mais quand tu l'entendras gémir

    Tu ne peux pas la faire attendre

    Au seuil lumineux du plaisir.

     

    C'est à toi de mener la danse

    Puisque ton rôle est essentiel

    Pour doser une exacte cadence

    Qui doit vous emmener au ciel.

     

    Prends garde que rien ne dérange

    La sainte ordonnance des peaux,

     Effeuille-la comme une orange

    Déguste ses meilleurs morceaux.

     

    Au moment que sa robe tombe

    Si tu la vois fermer les yeux

    Que ta main se fasse colombe...

    Et ta voix ne soit plus qu'aveux !

     

    Puis sans attendre davantage,

    A feu bien vif, à mots couverts ,

    Va donc la servir « à la nage »

     Sur une nappe sans couverts !

     

    ©  Daniel Ancelet

     

          baiser.jpg

     

     

     

    à venir

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    MANIFESTE

     


    img227.jpg

     
    L'Académie de l'érotisme des Arts et Lettres
     réunit tous les poètes qui,
    dans leurs poèmes, dans une belle écriture,
     dans le respect de la langue française,
    ont célébré l'amour sensuel et l'érotisme,
    (ne pas confondre poèmes d'amour et poèmes érotiques).
    Loin de la pornographie qui est vulgarité et commerce des corps,
     sans aucun respect de l'être humain,
    nous poètes du
    "Mouvement européen francophone des Poètes sensualistes"

    prônons que la sensualité et l'érotisme s'apparentent
    à des moments d'éternité, d'émotion et d'élévation sensuelle.
    Opposés à la violence, au sadisme de nos sociétés,
    aux guerres, à la médiocrité,
    nous élevons par nos poèmes érotiques, un mur de fraternité,
    de sensualité, d'érotisme
    qui célèbre l'amour dans le chant des corps, dans la tendresse
    et essayons de faire barrage par nos écrits
    aux bas instincts de l'être humain.
    *
    l'érotisme, c'est la chair
    la pornographie, c'est la viande
    JEAN  CAU

    *************************************************************************************************

    vous pouvez adhérer à notre Mouvement, c'est gratuit,
    nous n'organisons pas de manifestations souvent,
    par contre, si vous avez une parution, nous l'annonçons ici même
    gratuitement
     

    img228.jpg


    votre commentaire
  • Mouvement européen
    des poètes sensualistes









     
    Ce Mouvement rassemble les poètes à l'écriture érotique de qualité, mais attention, la poésie mal écrite, vulgaire, pornographique, ne respectant pas la langue française n'a pas sa place parmi nous. Si vous avez édité un recueil de poésies érotiques ou des poèmes érotiques pourquoi ne pas les présenter à notre Comité littéraire, pour le plaisir de se rassembler entre poètes érotiques de qualité, une bibliothèque de recueils de poésie érotique existe, le concours des "Erotides" fait bien sûr partie de notre Mouvement.
    *********************************************************************************************


    POESIE EROTIQUE
    ou
    POESIE PORNOGRAPHIQUE ?

    On assiste de temps en temps à la réédition de recueils de poèmes baptisés pudiquement (sic) : "Poésies érotiques" de M.........." rééditions généralement de grands poètes reconnus ayant publiés dans le passé de la poésie érotique sous le manteau. Or si l'on feuillette ces recueils, on s'aperçoit rapidement que cette poésie dite érotique ou libertine est en fait de la poésie pornographique...."expressions de salle de garde, vulgarité, amour de bas étage, grossièretés, insanités gratuites, non-respect de l'être humain, obscénités, amours déviantes, etc.etc.
    Nous poètes, respectueux de la langue française si malmenée de nos jours inventeurs de mots, créateurs d'images, jongleurs d'espérance, nous nous élevons contre cette facilité d'écriture qu'est la poésie pornographique.
    Dans le respect de la langue, de la grammaire, nous avons choisi la poésie érotique qui est celle de suggérer avec des mots et des images choisies et leur pouvoir de suggestion, dans la beauté, la tendresse, l'amour de l'être et une subtile indécence de la chair, c'est ici une difficulté d'écriture que nous revendiquons. Bien sûr, la poésie pornographique à sa place dans un certain monde littéraire, mais nous avons choisi une voie différente d'écriture même si elles sont parallèles, là est la difficulté de la vraie poésie érotique : dire en suggérant sans énoncer vulgairement.



    ***************************************************************************************
    POÉSIE  ET   ÉROTISME

    Les grecs et les latins parlaient de ces choses librement et ne songeaient pas à rougir quand ils décrivaient les plaisirs de l'amour physique. Il n'y avait pas alors
    "d'organes honteux". C'est la religion chrétienne qui a voulu laisser dans l'ombre toute la joie des rapports physiques de l'homme et de femme, qui a inventé à leur sujet la notion de péché, qui a jeté l'interdit sur certains mots, sur certains gestes, sur ce qui, en fin de compte, est une de nos principales raisons d'être sur la terre.
    Il y a seulement quelques siècles, au même titre que la sorcellerie, l'érotisme, qu'on appelait alors libertinage, conduisait au bûcher. On sait que Théophile de Viau, accusé en 1622 d'être un des auteurs du "Parnasse Satyrique" échappa de justesse aux flammes et ne fut brûlé qu'en effigie. Quelques années plus tard, Claude Le Petit, n'eût pas cette chance, il eut le poing tranché et fût brûlé vif à 23 ans en place de Grève pour avoir écrit quelques compositions de vers et de prose
    "impurs".
    Le poète Robert Desnos donne cette définition de l'érotisme : "tout ce qui se rapporte à l'amour pour l'évoquer, le provoquer, l'exprimer, le satisfaire" (le poète de la liberté et l'amour). On peut ajouter que quiconque veut éluder l'érotisme de sa vie ment. Si trop souvent la vie sexuelle s'accomode du mensonge, c'est à ses dépens. Dans sa gaillardise, sa verdeur ou son réalisme brutal, qu'elle soit galante, libertine ou purement amoureuse, la poésie érotique reste une poésie sincère, authentique, une poésie de vérité.
    Paul Verlaine est, au temps du Symbolisme, le grand poète de l'amour, tout comme Ronsard au temps de la Renaissance. Apollinaire fut un élégant poète dans toutes ses oeuvres, Pierre Louÿs, un esprit satirique bien fait pour continuer la tradition des Théophile de Viau et Claude le Petit. Parmi nos contemporains, le choix est restreint, soit parce que certains, encore en vie, refuseraient d'avouer qu'ils ont chantés autre chose que les yeux ou les cheveux de leur bien-aimée, soit parce que les veuves d'académiciens croiraient porter préjudice à la mémoire de leur défunt en laissant paraître des vers érotiques. Heureusement, maintenant il est permis de dire tous des rapports de l'homme et de la femme et une prose qui ne connait plus d'entraves nous a amenés à accepter comme tout naturel les écrits d'un Miller ou d'un Genêt.
    **************************************************************************************************************

     











     




    votre commentaire
  •  

    le concours 2013 est clos

     

     

    baiser.jpg

     

    concours de poésie érotique annuel

    "Les ÉROTIDES

    baiser.jpg

     

     

    avec la bienveillance de notre marraine pour ce concours

    de Mme BRIGITTE LAHAIE
    artiste, journaliste, écrivain

     

    et les encouragements de Mme REGINE DEFORGES écrivain, éditeur :
    "Votre entreprise me semble tout à fait la bienvenue et je suis heureuse de la saluer"
     

       
    1998
    Notre Président d'Honneur, PIERRE  BÉARN, poète et écrivain
    annonce le lancement de notre première remise de Prix des ÉROTIDES
    au Marché de la Poésie de Paris



    1998
    Toute notre équipe et nos premiers lauréats
    au Marché de la Poésie de Paris

    *************************************************************************************************************************
    PHOTOS SOUVENIRS :
    notre première remise de Prix
    au Marché de la Poésie, Paris
    avec la marraine de notre concours
    Mme BRIGITTE LAHAIE
    artiste, journaliste



    premiers lauréats et toute l'équipe du Cercle POÊSIAS 

    baiser.jpg

     

     

     

     

    ce concours fait partie du domaine de l'écrit

    et non pas des concours internet

    *

    demander le règlement

     

     

     

     

     

    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • (suite) 

     

     

     

    LA POÉSIE ÉROTIQUE FEMININE  FRANÇAISE

    contemporainE

    Anthologie

      Nicole Hardouin

    Jouissance

    Éden

    Gourmandise dévoilée

    Égarement

    Fusion

    Alcôve de baisers

    Mendiante

    Non troppo

    *

    CLAUDINE HELFT

    Soleil transitoire

    Métamorphose de l’ombre

    L’infinitif du bleu

     

    AMANDE DE SUSSEY

    Ma langue absorbe ta nudité érigée,

    Senteurs océanes

    Dans le mauve de ma lande

    D’un frôlement de lèvres

    *

    Bernadette Paillard

    Les murmures matinaux

    Impétueux volcan

    Une porte s’entrebâille

    Entre

    La lente caravane des doigts

    *

    @ude

    L’apesanteur
    L’instant précieux

    Le cycle du soupir

    En gorge

    *

    Pauline HÉroux

    Mon orchidée

    Savourons notre bien-être

    Paradis perdu

    Je tiens à toi

    Ce soir

    *

    Jeannine DION-GUÉRIN

    Déclaration d’amour à la sauce zinzin

    Antilope au ventre nacré dérobant

    De l’accueil l’œil savait

    De la pouliche à son jockey

    *

    ÉLIANE MALBERT-PAYA 

    Fin d’agapes

    J’attendais

    L’amant de marbre

    Viens…

    *

    Huguette Lerolle

    Rutilances

    Étreintes

    Plaisirs

    Passion

    *

    Amalita Hess

    Inconnu

    Amour adolescent

    Pour toi...

    Chevauchée

    Évasion

    *

    Paulette Thieurmel- Bordais

    Le pays de l’élu

    Office païen

    Le chant de l’hyménée

    Licence et jeux

    Partie liée

    *

    HUGUETTE DE BROQUEVILLE

    Petit dictionnaire amoureux à trois entrées

    La séduction du souffle

    New York

    *

    VÉNUS KHOURY-GHATA

    Un lieu d’eau sous la voûte

    Ne crie pas

    Les ombres et leurs cris

    *

    JULIETTE BEAUDROIT

    J’écraserai tes lèvres

    Une bouche vient clore sa plainte

    Tu suis, d’un doigt

    Une femme

    Approche de mes lèvres

    Matité du silence

    Thé des amants

    En ta blancheur enceinte

    Bouche offerte...

    *

    CILICK  (CÉcile  Santamaria-Staszowska)

    Astrologie

    Au lit de l’eau

    Avec

    D’ébène

    Ils portent

    L’oiseau-cri

    Phallus

    Si ma pensée

    Sur mon clicli

    Bientôt blancs

    Sous ma chemise

    Sur ton corps

     

    Michelle Meyer

    À propos de Freud

    Femme

    Ombres et lumières

    Le désir

    L’amour monnayé

    Ressourcement

    Recommencer

    *

    Françoise COULMIN

    Les épices du désir 

    … Trois sauts

    Il lui vint

    L’esprit en veille

    … Et tu t’approches

    *

    Françoise GEIER

    Show king

    Amour

    Dans ces draps

    Ma folle hostie

    Entre les arbres

    Ils se croisaient via Internet échangeaient

    C’EST LUI FAIRE beaucoup d’honneur

    qUe J’sUis la pute oe CU me NIQUE

    *

    Denise Bernhardt

    Moderato cantabile  

    Mon cœur bat dans tout ton corps                                                                                                                                    

    Comme une fleur d’amour

    Francisco Goya

    *

    GINE DELIEURE

    Vérité

    Déshabillage

    Félicité

    L’homme de la plage

    Femme la nuit

    Peintre

    Chemin du plaisir

    L’été des amours

    *

    Simone Salgas  

    Silences

    Moi

    Parler encore de ta langue

    Flèche violence

    Perles spermées

    Amants repus

    Sur le sofa

    Tu n’es pas de mon pays

    *

    MARIE SOUMEILLAN

    Désir d’un soir

    Bourgeons en séjour

    Nuit bis

    Mystérieux désir du corps

    L’homme sexuel

    Les silences du cœur

    *

    Francine Caron 

    Djebel/Le

    Danaé

    Cantate

    *

    Denise Therriault- Ruest

    Menuetto

    Andante

    Rondo allegretto

    Adagio fortissimo

    *

    Françoise Dax-Boyer

    Jour de pleine lune

    Pomme de pin

    rose

    Consonnes érotiques I

    Consonnes érotiques II

    Voyelles érotiques I

    Voyelles érotiques II

    Fort la Latte 

    Scène de séduction silurienne

    Scène de séduction en Crétacé

    *

    BRIGITTE EGGER-BÉARN 

    La sinueuse

    Franchissant le Rubicon

    Une chatonne rêvant d’amour...

    Confession d’une impudique

    Pelote peloter...

    Pourquoi j’aime un homme...

    You turn me on, baby...

    Corps étoilé

    *

    Catherine  Lallégrerie

    Le pygmalion

    Enivré par les mille et une senteurs

    L’enlèvement d’Europe

    *

    Linda Bastide

    Chavirance de joie, mon ventre s’ensauvage.

    Alors, enfin,

    Voici cet amour nôtre

    Cyclone naufrageur,

    Non,

    Il nous faut la patience et le cri,

    Miroir,

    Voilà que soudain je me souviens

    Viens vers moi,

    Rien d’autre ne compte,

    *

    ANNE-MARIE VERGNES

    Au verger de l’amour       

    Velours... amour

    Jusqu’à ta chair

    *

    Claudine Bohi

                                                   Avec ta verge bleue                                                         

                                         Baise-moi                                                               

                                 Je vois ton cul bouger                                                                         

    Le corps s’allonge

    Dédoublement du sang

    L’espace bat

                                              Tu écartes mes jambes                                          

    Grenade rouge du sein

                                                        Défais ta chemise                                                    

    La peau est douce

    Ta queue

    Je lèche

    Bow window

    Dans la vulve

                                                              S’il te plaît                                                        

    Le sable bleu des amoureuses

                                                          Avoir dormi                                                       

    La neige est lumineuse

                                                        C’était le temps                                                   

    Le feu se fige

    Parfois, c’était la nuit d’été,

    Certaines nuits tu disparaissais.

    Il tremble quand elle se déshabille

    Il l’allonge dans ses jambes

    *

    INGRID TEMPEL 

    Accords et dissonances

    Images

    L’Asie dans nos cœurs

    Ombre cannibale

    *

    Joëlle BRETHES

    Fantasme

    Fantasme

    Fantasme

    Harmonie du soir

    Nocturne

    *

    CLAUDE BER

    Espace - vous

    Mode d’emploi d’une vie sans histoires

    Objets usuels 5 (Le piolet)

    Dialogue du désert et de la source (extraits)

    *

    CLAUDINE BERTRAND

    Homme de silence

    Rencontre avec le bonheur. Jour d'été 

    *

    Marie-Alice ThÉard

    Pour toi

    Clin d’œil

    Toi mon introverti 

    Nos odeurs sont mêlées

    *

    Claude Felgerolles

    Zénith

    Frissons

    Amour abandon

    Hippocrène 

    Danse de l’amour

    Phare 

    *

    THÉA-MARIE ROBERT

    L’amour avec le vent

    Désir

     Le passeur

    Entre deux

    *

    Ghislaine Renard

    Maîtrise

    Invitation

    Profane communion

    Symphonie

    Tableautins

    *

    JOHANNE HAUBER-BIETH

    Avec dans le regard….

    En nous baisant…

    Pendant que sur la plage…

    Pour te louer…

    En mon jardin

    La fleur de l’ivresse

    Quand ta main, doucement…

    *

    Laure Ryane     

    Dans la nuit …

    Pensées... sur le Nil

    La Cruauté du Plaisir…

    Si tu me voyais…

    Un sanglot de…  jouissance

    *

    COLETTE KLEIN

    L., avide, se prosterne aux pieds de son amante,

    L. écarte les pétales de l’aimée

    L. ne sait pas résister à la tentation.

    La main par ses caresses cherche sur la peau

    La première fois, L. porte un masque ;

    L. tremble de tous ses membres,

    Un parfum d’ambre dessine la lumière

    L. ne déshabille que des femmes aux lèvres rouges,

    Le feu dissipe l’angoisse,

    Une autre fois, dans une île,

    *

    Suzanne Dracius 

    Odysséenne

    Fantasmes de femmes

    Urgentes turbulences

    De rue d’Enfer à rue Monte au Ciel

    L’entrebâillement de la porte

    *

    ANNE COMTOUR

    Sol una notte ! 

    Attention !

    Île d’Houat

    Impatience

    Bas

    Avant-hier et demain

    *

    NICOLE BARRIÈRE

    Extase érotico-poétique

    Silence bleu

    Élan et balancement

    Renaissance

    Amour Marin

    *

    BÉatrice Libert

    La pomme

    La main la nuque

    Où tu l’attends

    À l’entaille du sexe

    Fruit défendu

    Regarde Je suis plus nue qu’à l’origine

    Où tu l’attends

    Célébration

    *

    Rome Deguergue

    Impudique pudeur

    Odalisque

    Le peintre et le modèle

    En marge d’éternité

    *

    Françoise Urban-Menninger

    La musique  de ton corps

    Femme de sable

    Femme amante

    Ma sœur l’océane

    Poème inédit

    *

    Rita (Ghita) El Khayat

    La peau 

    La liaison

    Messaline vagabonde

    *

    MARIE CHOLETTE

    Les vents du plaisir

    Ton ciel si charnel

    Dis-moi

    Torride solstice d’été

    Tressaillante

    *

    Diane DESCÔTEAUX

    Haïku d’amour

    *

    NORA ATALLA

    Réveil de satin

    La brûlure

    Embrasement

    Dans l’eau

    Frôlements

    *

    CÉLINE GARCIA

    Poèmes érotiques pour instruments à cordes et musiciens avertis

    Les cordes du plaisir. 1er mouvement

    Les cordes du plaisir. 2e mouvement

    Éros en représentation

    Femme orchestre

    *

    Catherine Lagarde

    Nuit

    Paysage

    Ceylan

    Dans l’atelier

    Au  large

    *

    Chantal Godé-Victor

    Elle était allongée,

    Dans le silence lourd de la nuit

    Des étangs en mouvements de bleu

    Le souffle du vent caresse ton cou

    L’encre de tes paroles m’inonde de soleil

    Dans les grandes lueurs du soir qui tombe

     

    Aline Quamille

    Caresses coquines

    Le Katmandou

    Première fellation

    Haute voltige

    Caresses intimes

    Le quotidien

    La punition

    Best of

    Aucun soupçon

    Cachette

    Millésime

    Plaisir sadique

     

    Cristina Castello

    Orage 

    Nuit blanche

    Nous délugeons 

    Pluie 

    Vent 

    *

    CAMILLE AUBAUDE

    L’Œil

    Amour parfait

    Ballades
    Comme souffrance est toujours présente

    De si loin, tu es revenu.

    *

    Chantal Danjou 

    Le sommet, sa carrière blanche,

    Le sexe. Le plus âgé du corps.

    Par pulsations.

    L’arrivée.

    Elle a des seins comme les yeux

    Le puits blanc.

    L’homme et la femme sont exsangues,

    *

    FLORENCE ISSAC

    Extase

    Passion

    Possession

    Chant de Printemps

    Paris en quatre

    *

    BERTILLE HURARD

    Mon Amour

    Lesbos lascive

    Ensorcelée

    Tu es mon éphémère

    Dégoût

    Quand ton dard tend

    Il est mon ambre

    La femme de vingt ans

    Tes mains sont

    Blonde, fraîche et acidulée

    Tes mains sont un royaume

    J’avoue

    *

    ADELINA LENOIR CICAICI

    Fièvre rouge sous le signe de la figue noire.

    Spasmes.

    Sons.

    J’écoute du Chopin.

    Magnifique indécence dans le double miroir.

    Femme.

    Habillée d’une robe noire courte

    Agates

    Il faisait

    Citadelle

    C’est une nuit

    Ton foutre est salé

    *

    Rodica Draghincescu

    L’art de dire « Viens ! »

    Kilomètres de solitude

    Lune (dialogue entre deux amourants)

    Sous le vent habite je, la voleuse de toi !

    Jeux secrètement inclus (il faut se méfier)

    *

    Sylvie Biriouk

    Secrets d’alcôve

    Étendu sur l’étoffe en feu

    Frêles boucles pâles

    Tout paraît immobile

    Petit page insolent,

    *

    ALICE MACHADO

    Délivrance

    Un exil de l’âme

    Éros atlantique

    *

    Marie Christine Bernard

    Chinook

    L’art de la figue

    L’embarras du choix

    Marine

    Tu sens bon

    *

    Nathalie Riera

    Tandis que je nais

    Où le soleil

    Vers cette terre de tous les ailleurs

    Page aphone où tout est voix

    Sur le jersey de laine

     

    MAGGY DE COSTER

    Peindre les airs

    On attend les derniers rayons de lune

    Envoi

    À cœur ouvert

    Épanchement

    Rêverie

    Cet amour si tendre

    *

    AIM-A

    Chat

    Fée  

    Petites souris

    Rendez-vous

    Rondes aphrodites

    Par tous

    Rondelle

    *

    AzadÉe Nichapour 

    Couchée seule dans une chambre obscure 

    Je m’offre nue  

    On n’est nulle part 

    C’est le moment

    À ton cœur défendant

    Désirée et désirante

    Je vous le dis mille et une fois

    J’ai le cœur sédentaire

    Les yeux dans les yeux

    Brûler sa chemise

    Je le regardais

    Je suis un dictionnaire

     

    Carla Lucarelli

    Sans titre

    Chairs

    Érection

    Regards

    Nocturne

    *

    Ana Tot

    Clémence

    Aller-retour

    Comp{t}ine

    L’érection du clitoris

    La peau

    Histoire d’a.

    Redondances (une devinette)

    *

    Thanh-Vân Ton-That 

    Sonnet en ouille

    Sonnet en -ule

    *

    ELVIRE MAUROUARD 

    Festival

    Les pas du présent

    Extase jumelle 

    Aquarelle

    Ascension

    Visions 

    *

    SARAH VENTURI

    Haïculs

     

    SAGE LAHORIE

    Au pays d’Alice

    Cueille cette rose

    L’appel

    Le jardin d’Éden

     Prise de position

    Savant mélange

    *

    Xavie PhŒdus

    Siège l’amour

    Face à face

    Au téléphone, s’éprendre… et tomber !

     Sens interdits

     Jeux interdits (suite de Sens interdits)

    *

    SÉVERINE ROUSSY

    Accouplement 

    Nicholaos la beauté des dieux

    *

    GeneviÈve LÉvesque 

    Ce petit creux au centre de ta poitrine

    *

    Elsa Cha

    « L’oiseau est devenu vulgaire et la fleur piquante et obscène »

     ou  « Les pleureuses »

    « Ta peau faisant de jolis petits ronds »

    *

    Patricia GRANGE

    Zestes blonds de canne

    Nouveau continent

    Lakmé, chant à notre fleur de jasmin secret

    Épiderme-haïku

    Jasmin étoilé

    Chœur

    *

    Linda Maria Baros

    Le nuage d’Oort

    Je mange et je dors 

    Ces sveltes formes de la connaissance

    Vers l’Obélisque

     


     

     

    <script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); li // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return false;return true} function _setupNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},false); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_stat // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.c // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e. // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return false;return true} function _setupNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},false); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script>


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    ELLE  EST  PARUE  !!!

    notre deuxième

    anthologie

     

     

    didinette603e77a253220177df6417f7376c6ecab0b.jpg

     

    ANTHOLOGIE
    DE  POÉSIE  ÉROTIQUE
     FÉMININE CONTEMPORAINE
    de langue française
    *
    Antho-poesie-feminine_COUV-.jpg

    Giovanni Dotoli

    Anthologie de la poésie érotique féminine contemporaine

    de langue française

      Hermann Editeurs, Paris,  2011

    *

    Chères Amies poétesses et illustratrices,

    j'ai le grand plaisir de vous communiquer que  notre Anthologie intitulée

    La poésie érotique féminine française contemporaine,

    à laquelle vous avez participé avec enthousiasme,

    est parue le 19 mai à Paris chez Hermann.
    Je vous confirme que chacune de vous peut commander le livre chez l'éditeur Hermann, 6 rue de la Sorbonne, Paris, avec des remises exceptionnelles :
    *
    65% de remise sur le premier exemplaire : 16,80 euros
    *
    40% de remise sur les exemplaires à suivre à partir du numéro 2,

    uniquement jusqu'au 19 mai : 28,80 euros
    *
    30% de remise sur les exemplaires à suivre à partir du numéro 2,

    après le 19 mai: 33,60 euros
    *
    Port gratuit offert par l'éditeur.
    *
    Le prix plein du livre est fixé à 48 euros.
    *
    Le volume se compose de 582 pages, avec 60 illustrations,

    81 poétesses et 6 illustratrices.
    *
    L'éditeur offre exceptionnellement mon autre Anthologie de la poésie érotique française du Moyen-Age à nos jours, que j'ai publiée l'année dernière, avec une remise exceptionnelle de 25% (en train d'etre réimprimée): 73,50 euros
    *
    Notre anthologie sera en vente aussi au Marché de la Poésie de Paris,

    place saint Sulpice, du 27 au 29 mai.

    Je serai au stand no 615.

     


    on peut commander directement sur le site de l'éditeur

    www.editions-hermann.fr

     

     6 rue de la Sorbonne
    75005 Paris
    01 45 57 45 40
    plan-hermann.gif
    préciser que vous êtes auteur de cette anthologie
    pour bénéficier de cette réduction

     

     

     

     *
    nous avons regroupé des poètesses
    possédant une écriture érotique de belle tenue,
    hors vulgarité et pornographie
    réservée uniquement aux femmes poètes
    fleche-gif-002.gif

     

     

    img529-copie-1.gif
      75 poétesses du monde entier participantes :
       femme     

     

    chroniqueur005.gif
     
    parution de cette anthologie  fin mai  2011
    *

    Liste définitive des poétesses qui participent à :

    Giovanni Dotoli, Anthologie de la poésie érotique féminine française contemporaine, Paris, Hermann Editeurs, 2011.

      fleche-gif-002-1.gif

    1.  Adelina Lenoir Cicaici, Roumanie

    2.  Alice Machado, France - Portugal

    3.  Aline Quamille (ps. de Monique Maryns), France

    4.  Amalita Hess, Suisse

    5.  Amande de Sussey, France

    6.  Ana Tot - Uruguay

    7.  Anne Comtour, France

    8.  Anne-Marie Vergnes, France

    9.   Aude Scheibli, sous le nom de plume @ude, USA

    10.                   Azadée Nichapour - France, origine perse 

    11.                  Béatrice Libert - Belgique

    12.                  Bernadette Paillard, France

    13.                  Bertille Hurard, France

    14.                  Brigitte Egger-Béarn, France

    15.                  Camille Aubaude - France 

    16.                  Carla Lucarelli, Luxembourg, origine Italie

    17.                  Catherine Lagarde, France

    18.                  Catherine Lallégrerie -Suisse

    19.                  Cécile Garcia, France, origine algérienne

    20.                  Cécile Santamaria-Staszowska (CILIK), France

    21.                  Chantal Danjou, France, origine Algérie

    22.                  Chantal Godé-Victor, France

    23.                  Claude Ber - France

    24.                  Claude Felgerolles, France, origine Algérie

    25.                  Claudine Bertrand, Québec

    26.                  Claudine Bohi, France

    27.                  Claudine Helft, France 

    28.                  Colette Klein, France

    29.                  Cristina Castello, Argentine

    30.                  Denise Bernhardt, France

    31.                  Denise Therriault-Ruest, Québec

    32.                  Diane Descôteaux, Québec

    33.                  Eliane Malbert-Raya, France

    34.                  Ella Fitzgerlad-Nina Magen, France  

    35.                  Elvire Maurouard, Haïti

    36.                  Elsa Cha - France

    37.                  Florence Issac, France

    38.                  Francine Caron, France

    39.                  Françoise Coulmin, France

    40.                  Françoise Dax-Boyer, France

    41.                  Françoise Geier, France

    42.                  Françoise Urban-Menniger, France

    43.                  Geneviève Levesque, Québec

    44.                  Ghislaine Renard, Belgique

    45.                  Gine Delieure, France

    46.                  Huguette Lerolle, France

    47.                   Huguette de Broqueville - Belgique

    48.                   Ingrid Tempel - Uruguay

    49.                  Jeannine Dion-Guérin, France

    50.                  Joëlle Brethes, La Réunion 

    51.                  Johanne Haubert-Bieth, France

    52.                  Juliette Beaudroit, France

    53.                  Laure Ryane, France

    54.                  Linda Bastide, France

    55.                  Linda Maria Baros

    56.                  Maggy De Coster, Haïti

    57.                  Marie Alice Théard, Haiti

    58.                  Marie Cholette, Québec

    59.                  Marie Christine Bernard, Québec

    60.                  Marie Soumeillan, France

    61.                  Michelle Meyer, France

    62.                  Nathalie Riera, France

    63.                  Nicole Barrière, France

    64.                  Nicole Hardouin-Patureau, France

    65.                  Nora Atalla, Québec

    66.                  Patricia Grange, France - Bénin

    67.                  Paulette Thieurmel-Bordais, France

    68.                  Pauline Héroux, Québec

    69.                   Rita (Ghita) El Khayat, Maroc 

    70.                   Rodica Draghincescu , France

    71.                  Rome Deguergue, France

    72.                  Sage Lahorie (Sophie Berchaud), France

    73.                  Sarah Venturi, France

    74.                  Silvie Jacobée-Biriouk, France

    75.                  Simone Salgas (ps. Ana Monié), France

    76.                  Sophie Devaux, nom de plume Xavie Phoedus             

    77.                  Suzanne Dracius, Fort-de-France

    78.                  Thanh-Vân- Ton-That, Vietnam 

    79.                  Théa-Marie Robert, France

    80.                  Vénus Khoury-Ghata, France - Liban

    81.                  Xavie Phoedus - France

       yspect10.gif

     Liste définitive des illustratrices qui participent à

    Giovanni Dotoli, Anthologie de la poésie érotique féminine française contemporaine, Paris, Hermann Editeurs, 2011.

      fleche-gif-002-1.gif

    1.   Sabine Jouglet - France

     

    2.   Marie-Hélène Ferrasson - France

     

    3.   Andrée Schatz - France

    4.  Juliette Beaudroit - France

     

    5.   Pavlina Boroshova - Suisse, origine chèque

     

    6.   Loredana Cacucciolo - Italie

     

     

     

     


    le concours européen de poésie érotique annuel "Les  Érotides"
    vous attend
    demander le règlement
    merci

     


     

    <script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return false;return true} function _setupNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},false); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return false;return true} function _setupNS(b){b=b.split(".");for(var a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},false); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script><script id="gtbTranslateElementCode" type="text/javascript"> // <![CDATA[ var gtbTranslateOnElementLoaded;(function(){var lib = null;var checkReadyCount = 0;function sendMessage(message, attrs) { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); for (var p in attrs) { data.removeAttribute(p); } for (var p in attrs) { if ("undefined" != typeof attrs[p]) { data.setAttribute(p, attrs[p]); } } var evt = document.createEvent("Events"); evt.initEvent(message, true, false); document.dispatchEvent(evt);}function checkLibReady (){ var ready = lib.isAvailable(); if (ready) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : false}); return; } if (checkReadyCount++ > 5) { sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : true}); return; } setTimeout(checkLibReady, 100);}gtbTranslateOnElementLoaded = function () { lib = google.translate.TranslateService({}); sendMessage("{EVT_LOADED}", {}, []); var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); data.addEventListener("gtbTranslate", onTranslateRequest, true); data.addEventListener("gtbTranslateCheckReady", onCheckReady, true); data.addEventListener("gtbTranslateRevert", onRevert, true); checkLibReady();};function onCheckReady() { var ready = lib.isAvailable(); sendMessage("gtbTranslateLibReady", {"gtbTranslateError" : !ready});}function onTranslateRequest() { var data = document.getElementById("gtbTranslateElementCode"); var orig = data.getAttribute("gtbOriginalLang"); var target = data.getAttribute("gtbTargetLang"); lib.translatePage(orig, target, onProgress);}function onProgress(progress, opt_finished, opt_error) { sendMessage("gtbTranslateOnProgress", {"gtbTranslateProgress" : progress, "gtbTranslateFinished" : opt_finished, "gtbTranslateError" : opt_error});}function onRevert() { lib.restore();}})(); (function(){var d=window,e=document;function f(b){var a=e.getElementsByTagName("head")[0];a||(a=e.body.parentNode.appendChild(e.createElement("head")));a.appendChild(b)}function _loadJs(b){var a=e.createElement("script");a.type="text/javascript";a.charset="UTF-8";a.src=b;f(a)}function _loadCss(b){var a=e.createElement("link");a.type="text/css";a.rel="stylesheet";a.charset="UTF-8";a.href=b;f(a)}function _isNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)if(!(a=a[b[c]]))return!1;return!0} function _setupNS(b){for(var b=b.split("."),a=d,c=0;c<b.length;++c)a=a[b[c]]||(a[b[c]]={});return a}d.addEventListener&&typeof e.readyState=="undefined"&&d.addEventListener("DOMContentLoaded",function(){e.readyState="complete"},!1); if (_isNS('google.translate.Element')){return}var c=_setupNS('google.translate._const');c._cl='fr';c._cuc='gtbTranslateOnElementLoaded';c._cac='';c._cam='lib';var h='translate.googleapis.com';var b=(window.location.protocol=='https:'?'https://':'http://')+h;c._pah=h;c._pbi=b+'/translate_static/img/te_bk.gif';c._pci=b+'/translate_static/img/te_ctrl3.gif';c._phf=h+'/translate_static/js/element/hrs.swf';c._pli=b+'/translate_static/img/loading.gif';c._plla=h+'/translate_a/l';c._pmi=b+'/translate_static/img/mini_google.png';c._ps=b+'/translate_static/css/translateelement.css';c._puh='translate.google.com';_loadCss(c._ps);_loadJs(b+'/translate_static/js/element/main_fr.js');})(); // ]]> </script>


    1 commentaire

  • ELLE  EST  PARUE  !!!
    notre première anthologie
    Dotoli_Antho.poesie_COUV1.jpgDotoli_Antho.poesie_COUV2a.jpg
    La poésie érotique française dépasse le temps. Elle traverse tous les siècles, pendant mille ans, du Moyen Âge
    à notre époque, en exprimant la marche de l’histoire et des mentalités changeantes, jusqu’à l’aube du XXIe siècle.
    C’est l’emblème de la vie, par sa lignée d’énergie, qui nous accompagne de notre naissance à notre dernier jour,
    en décrivant une partie fondamentale de notre être. Littérature de la dissidence en forme poétique, au fur et à mesure, elle se transforme en littérature de l’intérieur, en se tournant toujours vers la recherche du bonheur.
    La poésie érotique française est un vaste théâtre dumonde, une cérémonie du corps à la recherche du plaisir,
    par la force de l’être. Nous y retrouvons la gaieté de la jeunesse au village, à la campagne,
    dans les lieux de travail, dans la rue.
    C’est une réponse provisoire au pessimisme. Le démon de la chair y fait pousser un cri de salut.
    La poésie érotique française pose ainsi une grande interrogation humaine face à l’être qui nous échappe toujours.
    ***

    982 pages

    *

    prix public : 90 €

    *

    prix auteurs :  27 €

      *pour envoi postal, rajouter les frais de poste :

    15 € pour la France

    30 € hors de France

     

    POUR AVOIR UN EXEMPLAIRE :*

     

    on peut commander directement sur le site de l'éditeur

    www.editions-hermann.fr

     

    ou à son adresse à l'accueil :

    éditeur Hermann
    6, rue de la Sorbonne  75005 PARIS 
     
     
    6 rue de la Sorbonne
    75005 Paris
    01 45 57 45 40
    plan-hermann.gif
    préciser que vous êtes auteur de cette anthologie
    pour bénéficier de cette réduction

     

    *

    151 illustrations très érotiques et très artistiques

      *

    volume relié avec jacquette en couleurs

      *

      baiser.jpg

     

    "La poésie érotique française
    du Moyen-âge à Apollinaire"
    suivi de 30 poètes contemporains

    *
    éditeur Hermann
    6, rue de la Sorbonne  75005 PARIS 
    **

     

    *************************************************************************************************************

    articles de Presse : 
    libération
    ************************************************************************************************************* 
    l'auteur à reçu un Prix pour cette anthologie
    le samedi 19 juin 2010 à partir de 14 h.
    à l'Espace culturel Mompezat
    16, rue Monsieur Le Prince
    75006 PARIS
    (métro Odéon ou Luxembourg)
    ******************************************************************************************
    img529-copie-1.gif
    poètes contemporains participants à cette anthologie :

    PIERRE BÉARN

    PIERRE BOURGEADE

    HENRI MESCHONNIC

    ELIANE MALBERT-PAYA

    JACQUES-FRANÇOIS DUSSOTTIER

    VÉNUS KHOURY-GHATA

    JACQUES DARRAS

    BRIGITTE EGGER-BÉARN

    Francine Caron

    MICHEL BÉNARD

    ANNE-MARIE VERGNES

    JOHANNE HAUBER-BIETH

    COLETTE KLEIN

    ROME DEGUERGUE

    IGNACE DE L’AÏOLI, ou TOULOUSE-LA-ROSE,

    pseudonymes de ISIDORE COCASSE

    NORA ATALLA

    ÉRIC SIVRY, pseudonyme d’ÉRIC JACOBÉE

    CHRISTOPHE BOUBAL,pseudonyme de CHRISTOPHE DURAND

    ADELINA LENOIR CICAICI

    ALICE MACHADO

    CHRISTOPHE FORGEOT

    WLADECK, pseudonyme de EMMANUEL BUENO

    ALEXANDRA BOUGE

    ELVIRE MAUROUARD

    SAGE LAHORIE, pseudonyme de SOPHIE BERCHAUD

    DAVID SCHNEE

    ANONYME

    MATTHIAS VINCENOT

     ***

    (les participants se verront demander une  participation financière
    pour acquérir ce volume, crise oblige
    )

    c'est clos


    le concours européen de poésie érotique annuel "Les  Érotides"
    vous attend
    demander le règlement
    merci





    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

     

    Régine  DESFORGES

    "la papesse de l'érotisme"

     

    Régine Desforges

     Décédée le 3 avril 2014, Régine Deforges était née en 1935. Elle a été la première femme en France à fonder sa maison d’édition en 1968. Elle avait choisi d’éditer de la littérature érotique ce qui lui a valu de nombreuses démêlées avec la justice. 

     

     

    érotisme

     

               Le domaine de l’érotisme est plus ou moins étendu suivant le  puritanisme d’une époque et le degré d’hypocrisie des moeurs.

    Si les hommes et les femmes d’aujourd’hui s’intéressent tant à l’érotisme, c’est qu’ils sentent, plus ou moins confusément, qu’il est un des moyens de conquérir notre totale liberté. La connaissance précise des possibilités de notre corps, comme de notre âme, nous pousse hors des sentiers étroits que la société nous trace depuis toujours.

    Régine Deforges

     

     

    Régine Deforges est née à Montmorillon en Poitou où elle est élevée dans différentes institutions religieuses. À l'âge de 15 ans, on lui dérobe son journal intime, où elle consignait ses pensées et l'amour qu'elle éprouvait pour une fille de son âge. Cet épisode provoque un scandale local : renvoyée de son institution, elle est contrainte de brûler ses autres cahiers.
    « J'ai obéi, jeté dans le poële ce qui me tenait le plus à cœur. Ma vie intime s'envolait en fumée. J'ai décidé que je me vengerais, sans savoir comment »2.
    Cet épisode lui inspire, bien plus tard, le livre Le Cahier volé3. Très tôt, les livres constituent son univers d’élection : elle devient tour à tour libraire, relieur, éditeur, scénariste, réalisateur et écrivain. Elle ouvre plusieurs librairies, tant à Paris qu’en province, et crée, en 1968, sa propre maison d’édition, L'Or du temps. Elle devient de ce fait la première éditrice française. Le premier livre qu’elle publie, Le Con d'Irène (sous le titre édulcoré « Irène »), attribué à Louis Aragon (1re éd. 1928), est saisi 48 heures après sa mise en vente, le 22 mars 1968. Elle sera, par la suite, condamnée pour « outrage aux bonnes mœurs » et privée de ses droits civiques.
    Ayant rencontré l'industriel Pierre Spengler alors qu'elle n'a pas encore 20 ans, ce dernier la demande en mariage. Elle décide de jouer cela aux dés, au 421, et perd, si bien qu'elle se marie. Cette union singulière ne dure pas très longtemps, mais elle en a eu un fils, Franck Spengler, né le 30 janvier 1956, et aujourd'hui éditeur4. Elle a une fille, Camille, avec l'éditeur Jean-Jacques Pauvert. Il n'a reconnu Camille Deforges qu'à sa quarantaine et tente de s'en expliquer dans plusieurs pages de ses mémoires par le fait qu'il était déjà marié, déjà père : « J'avais déjà deux enfants (sans compter ma première fille) ». « Le grand responsable (enfin le grand déclencheur) de la décision de Jean-Jacques Pauvert de ne pas reconnaître Camille Deforges fut René Diatkine, le psychiatre »5.
    Elle publie ensuite un catalogue de livres écrits par des femmes (Les Femmes avant 1960). Elle publie une centaine d’ouvrages (notamment des livres d’Apollinaire, Gautier, Restif de la Bretonne et Mandiargues, entre autres), dont la plupart font l’objet d’interdictions diverses voire, pour certains, de poursuites pour outrage aux bonnes mœurs. Parmi les romans érotiques contemporains, L'Or du temps publie notamment La Nue, de Michel Bernard. De nombreux procès et de lourdes amendes obligent Régine Deforges à déposer son bilan.
    Elle a été présidente de la Société des gens de lettres et membre du jury du prix Femina dont elle a démissionné en solidarité avec Madeleine Chapsal à la suite de son exclusion. Elle était membre du comité d'honneur de la Maison internationale des poètes et des écrivains de Saint-Malo6.
    Elle a également tenu une chronique à L'Humanité, dont des recueils ont été publiés. En novembre 2003, son indulgence pour la personnalité d'Israël Shamir, auteur du brûlot antisémite : L'autre visage d'Israël lui vaut le retrait de son article depuis le site web de L'Humanité après une tempête médiatique initiée par Didier Daeninckx (Michel Wieviorka décrit l'évènement dans son livre La tentation antisémite)7,8.
    Son roman La Bicyclette bleue, premier de trois tomes composant l'ouvrage, a connu un grand succès populaire (plus de dix millions d'exemplaires vendus), mais a valu à Régine Deforges quelques démêlés judiciaires avec les héritiers de Margaret Mitchell, auteur d'Autant en emporte le vent, qui ne sont pas parvenus cependant à convaincre les juges que Régine Deforges avait plagié l'Américaine.
    À titre personnel, elle est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité9 et cosigne en 2009 un texte réclamant la dépénalisation de l'euthanasie10.
    Elle a été l'épouse du dessinateur du Nouvel Observateur Pierre Wiazemsky, dit Wiaz, petit-fils de François Mauriac, de qui elle a une fille, l'actrice Léa Wiazemsky. Elle a également un fils, Franck Spengler (éditeur de littérature érotique), d'un premier mariage avec Pierre Spengler, industriel.
    Régine Deforges meurt le 3 avril 2014 à l’hôpital Cochin, dans le 14e arrondissement de Paris, des suites d'une crise cardiaque, quelques mois après avoir terminé ses mémoires, L’enfant du 15 août. Elle repose au cimetière du Montparnasse (3e division). 

     

    Érotisme (parutions) :
    1980 : Contes pervers, première œuvre érotique (ISBN 978-2-213-00941-4), adaptée au cinéma en 1980 sous le titre Les Filles de Madame Claude, officiellement réalisé par Régine Deforges elle-même (pour des raisons commerciales, le réalisateur a été Michel Lemoine, un spécialiste du film érotique) ; il existe également une adaptation en bandes dessinées (Contes pervers) parue en 1985, par Gérald Leclaire et Régine Deforges, aux Éditions Régine Deforges ;
    1981 : Lola et quelques autres, recueil de nouvelles (Fayard) (ISBN 978-2-253-02726-3) ;
    1994 : Troubles de femmes, nouvelles (Éditions Spengler) ;
    1996 : L'Orage, roman (Éditions Blanche) (ISBN 978-2-911621-06-2) ;
    1999 : Rencontres ferroviaires (Fayard).

      

    Régine DesforgesRégine DesforgesRégine DesforgesRégine DesforgesRégine DesforgesRégine DesforgesRégine DesforgesRégine Desforges

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Emmanuelle Arsan

    Emmanuelle  Arsan

    Emmanuelle Arsan, née Marayat Bibidh, de son nom d'épouse Marayat Rollet-Andriane1, née le 19 janvier 19322 à Bangkok, et morte le 12 juin 2005 à Chantelouve après une longue maladie, est une romancière française d'origine thaïlandaise, principalement connue pour avoir signé le roman érotique Emmanuelle. On l'a également vue comme actrice dans le film américain La Canonnière du Yang-Tse.
    Marayat Bibidh épouse en 1956 un diplomate français, Louis-Jacques Rollet-Andriane.
    En 1966, sous le nom de Marayat Andriane, elle joue le rôle de Maily, aux côtés de Steve McQueen, dans La Canonnière du Yang-Tse (The Sand Pebbles) de Robert Wise. Mais c'est surtout comme écrivain qu'elle devient célèbre, en publiant chez Éric Losfeld, sous pseudonyme, son roman Emmanuelle (1959) qui sera aussitôt interdit de publicité. Cela n'empêche pas le roman d'obtenir un succès planétaire et de faire l'objet d'un grand nombre d'adaptations au cinéma et à la télévision.
    Selon certains témoignages, le véritable auteur des romans signés Emmanuelle Arsan aurait été non pas Marayat Rollet-Andriane, mais son époux3,4. D'autres hypothèses parlent d'un roman rédigé à quatre mains par les deux époux5.
    Emmanuelle Arsan a également signé le scénario d'un film, Laure (renomé plus tard "Forever Emmanuelle", sans doute pour le faire bénéficier du succès du film éponyme), sorti en 1975, où elle tient aussi un rôle secondaire, et dont la réalisation (non signée) lui a été attribuée. Mais, selon des critiques6,7 et des témoignages de membres de l'équipe8, le film aurait été écrit et en partie réalisé par son époux, une autre partie de la mise en scène étant assurée par le directeur de la photographie, Roberto D'Ettorre Piazzoli.

    Emmanuelle Arsan

    Emmanuelle Arsan

      

    Emmanuelle Arsan

     

     

    PLUS DE TRENTE PARUTIONS :

    Emmanuelle Arsan

    Emmanuelle Arsan Emmanuelle ArsanEmmanuelle ArsanEmmanuelle ArsanEmmanuelle ArsanEmmanuelle Arsan

     

     

     

     

     

     

     

     

    l'érotisme  n'est pas une décadence,
    c'est le retour de l'amour
    aux sources qui l'ont vu naître,
    celle de l'intelligence créatrice,
    de la liberté fière et sûre de soi,
    de l'imagination artistique
    et de la raison.
    C'est la forme la plus raffinée
    que puissent prendre le rêve, la volonté
    et la capacité d'aller plus loin.
    *
    l'antonyme de l'érotisme est la mort
    *
    EMMANUELLE  ARSAN


     

     


    votre commentaire